L’initiative “France Num”​ ne pourra financer que 15 000 projets informatiques de 40 jours

Vous avez probablement entendu parler de France Num. Pour en faire un résumé simple :

C’est une initiative gouvernementale / régionale / BPI (Banque Publique d’Investissement) / BEI (Banque Européenne d’Investissement) pour la transformation numérique des TPE et des PME françaises. Au programme :

  • 900 conseillers/consultants (appelés “activateurs”) pour assister les TPE/PME dans leurs transformation
  • 1 milliard d’€ prêtés sur 3 ans par tranche de 25 000€ maximum
  • un portail de mise en relation

Les (louables) intentions de France Num :

L’électricité a conquis le monde, la numérisation fait de même. Ceux qui ne font pas cette transformation seront mis hors-jeu dans l’économie mondiale, nationale et bientôt locale. Se priver de la numérisation c’est comme se priver de l’eau courante. On peut vivre sans, mais c’est quand même largement mieux avec.

La numérisation (Cloud, IA, Blockchain, GED, CRM, ERP…) est un formidable levier d’optimisation de la machine de production… pour qui sait bien l’utiliser en surexploitant ses performances et en limitant ses excès.

Ce qui nous pousse à regarder en détail :

“900 consultants/conseillers/activateurs qui vous accompagnent dans la transformation numérique de votre TPE/PME”. Pourquoi pas. Mais la question du niveau d’accompagnement reste tout de même posée.

France Num dispose d’une enveloppe importante : 1 milliard d’euros sur 3 ans, accordés sous forme de prêts de moins de 25k€, à rembourser sur 5 à 7 ans “à taux préférentiel”. Plus précisément, “25 000 € tout de suite pour transformer numériquement et 500€/mois à rembourser pendant 5ans”, selon Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie et des Finances. Un crédit en somme, sans demande de garantie, mais un crédit qui devra être remboursé. 25 000 € se révéleront vite insuffisants pour la transformation numérique d’une PME. A 500 € par jour le coût d’un développeur et 1000€ le chef de projet, cela vous fait un petit projet informatique de 40 jours.

Pas vraiment de quoi révolutionner votre TPE/PME, mais plutôt un moyen d’accélérer votre développement en profitant d’un financement à coût minimal. Avec 25 000€ par enveloppe et 1 milliard sur 3 ans, c’est donc moins de 15 000 entreprises par an qui bénéficieront de cette aide. C’est malheureusement bien en deçà des besoins réels. Quant au portail de mise en relations, il en existe déjà des dizaines… Je ne suis pas certain qu’un de plus fasse la différence.

Dernier espoir : les fameux 900 “activateurs”

Chargés d’assister les entreprises qui feront appel à France Num, leur mission n’est pas simple : “Transformer numériquement des TPE/PME pour moins de 25 000€”. Mais tout pourrait se jouer là-dessus…

Sacré challenge !