Est-ce qu’un entrepreneur peut s’autoriser à partir en vacances ou faire un break, alors qu’il est censé être le maître à bord de son activité ? On imagine mal un capitaine quitter son navire en pleine mer pour faire une petite pause d’une ou deux semaines.

Tous les cas de figure sont différents, et il est dangereux de faire des généralités. Mais encore une fois, certains mythes ont la vie dure et ne sont pas toujours justifiés.

L’entrepreneur ou le chef d’entreprise souffre bien souvent du syndrome du super-héros (ou du martyr, c’est selon le point de vue). Par rapport à sa société, par rapport à ses employés mais surtout par rapport à lui-même, le chef d’entreprise ne doit montrer aucun signe de faiblesse. Il doit travailler plus que les autres, il doit travailler tout le temps, être sur tous les fronts et réagir en un éclair.

Un entrepreneur ne dort pas, alors partir en vacances, pas question.

Et pourtant on dit aussi que l’entrepreneuriat, c’est un marathon, pas un sprint. Et dans un marathon, il faut savoir gérer son effort et s’accorder des moments de repos.

Un ami dirigeant d’une grande banque m’a dit un jour qu’une entreprise ne pouvait pas fonctionner sur le long terme si son fondateur était incapable de lâcher du lest de temps en temps. Ce conseil, il était pour moi. C'est parfois difficile de lâcher son bébé.

Les vacances ont des effets bénéfiques qui vont bien au-delà du simple repos et de la diminution du stress. Ce sont des phases de recul qui permettent d’y voir plus clair, d’avoir une vision d’ensemble des problèmes que l’on rencontre au quotidien.

Ce sont également des phases de libération créative, qui facilitent l’innovation et qui redonnent de l’inspiration.

N’oubliez pas qu’avant d’être des entrepreneurs, vous êtes des créateurs !

D’ailleurs, être en congés ne signifie pas forcément décrocher à 100%. Ce serait probablement contre-productif de demander à un entrepreneur de ne pas penser à son activité.

Lorsque vous partez pour une semaine ou deux, vous pouvez très bien vous aménager une plage horaire quotidienne consacrée à votre entreprise.

Voici quelques conseils pour prendre quelques jours de repos sereinement :

Anticipez : s’absenter, ça se prépare ! Mettez de l’ordre dans les tâches urgentes, envoyez les courriers dont vous traiterez les réponses à votre retour et préparez-vous un planning pour la rentrée.

Déléguez : si vous avez des salariés ou des associés, confiez-leur les tâches les plus importantes. C’est aussi une preuve de maturité : lorsqu’on fait confiance à ses équipes, on leur envoie un signal positif.

Prévenez vos clients : si vous êtes seul, vous pouvez aussi prévenir vos clients, ou mettre en place un mail automatique d’absence avec des instructions détaillées pour répondre à tous les cas de figure. Pensez à faire de même avec votre boîte vocale professionnelle. Si vous gérez un commerce en ligne, ne fermez pas votre site, mais prévenez que les livraisons auront du retard.

Aménagez-vous des moments de travail : vous pouvez dédier une heure par jour pour répondre à vos mails et coups de fil urgents, tandis que vous mettez de côté ceux qui peuvent attendre. Attention à ne pas en abuser !

Vous n’êtes pas un super-héros, et c’est tant mieux : prendre des jours de repos régulièrement vous aidera à faire descendre le stress et à réinjecter des idées nouvelles dans votre activité. Le burn-out est une réalité chez les entrepreneurs : lorsque votre cerveau patine, que vous êtes incapable de réfléchir, mais que vous n’osez pas lâcher prise car cela vous angoisse, cela veut dire que vous n’êtes pas loin d’imploser.

De la même manière que dans une journée vous faites des pauses pour vous vider la tête et subvenir à vos besoins vitaux, savoir faire des coupures sur le long terme peut vous sauver la mise. Comme on dit : qui veut voyager loin ménage sa monture.

Article originellement paru sur Linkedin ici